L’infâme

L'infâme
Théâtre de l'Incendie

vendredi 18 novembre 2021
à 14h et 20h
puis en décentralisation

 

Durée : 55 min
Théâtre
Création
Coproduction
Tout public à partir de 12 ans

 

Texte : Simon Grangeat java herunterladen oder nicht.

Mise en scène, scénographie : Laurent Fréchuret.

Assistante à
la mise en scène : Louise Forêt.

Distribution en cours tomcat 8.

 

 

 

1200*630linfame

Tana est une jeune fille qui débute une formation de couture en apprentissage Download video from youtube apple. Elle a quitté le domicile maternel et vit chez son employeuse, en échange d’heures supplémentaires à l’atelier. Elle a fui, plutôt, une mère qui la rendait malade whatsapp klingelton download kostenlos. Elle a coupé les ponts. Se terre dans le silence et le travail à l’atelier.

Au début de la pièce, au mois de septembre, Tana nʼa pas spécialement dʼappétence pour ces techniques dont elle ignore tout coole schriftarten zumen. Elle nʼest pas très bavarde non plus. Elle sauve ou tente de sauver ce qui peut encore lʼêtre, comme le ferait le rescapé dʼune grande catastrophe where to illegal software. Plus les mois passent, plus Tana se consolide.
Avec lʼaide de sa patronne et de sa meilleure amie, Apolline, dans le silence de lʼatelier et du travail manuel solitaire, elle va quitter les terreurs de lʼenfance pour affronter sa vie excel kostenlos vollversionen. Pour affronter sa mère. La figure de sa mère.
LʼInfâme est une pièce dʼémancipation. Elle débute dans la honte de soi, dans le sentiment dʼhumiliation et de désagrégation. Elle sʼachève avec la victoire de la guerrière, ferme dans sa volonté de vivre et de se construire un avenir, pleine de force pour
demain. Elle sʼachève loin de lʼamertume et du ressentiment.
Entre les deux, des histoires de brodeuses, de couturières, de tisseuses ; des histoires de fils noués et de fils coupés.
LʼInfâme est une histoire de liens.
Ceux qui nous brisent. Ceux dont on se libère. Ceux que lʼon tisse.

Ce spectacle est issu dʼune commande dʼécriture de Laurent Fréchuret à Simon Grangeat, tous deux associés au Centre Culturel de La Ricamarie. Elle sʼest concrétisée dans le cadre dʼune double résidence dʼartistes au lycée Adrien Testud du Chambon-Feugerolles et au collège des Bruneaux à Firminy. Une résidence dʼécriture la première année, suivie dʼune résidence dʼacteurs la seconde année pour la création sur scène de ce texte touchant, sensible, qui lève un voile dʼombre sur les relations entre mères et enfants.