La Lune, si possible

La Lune, si possible
Compagnie LalalaChamade

 

 

Durée du spectacle : 30 mn suivi d’un échange de 20mn.
Période de tournée : du 7 au 18 octobre et du 4 au 15 novembre 2019.

Pour imaginer cette petite forme, Myriam Boudenia - l’autrice, est partie de ce désir d’absolu qui anime Caligula, cette folie du « pouvoir qui donne ses chances à l’impossible ».


Le peuple est absent de la pièce de Camus, l’action se situe dans le palais, au sein des arcanes du pouvoir, alors elle a voulu écrire la parole d’un personnage impacté par les décisions des puissants.

Un salarié lambda, de ceux qui ont une fonction et pas de nom, dont on oublie volontiers qu’ils ont une vie, des passions, des angoisses, des rêves... qui vivent simplement, qui s’adaptent pour survivre, qui ont intégré que l’obéissance est la seule place qui leur sera jamais accordée.

H. aujourd’hui est pris d’un vertige existentiel, cher à Camus. Il se rend compte qu’il a été jeté dans ce monde sans mode d’emploi. Il prend conscience qu’on va confisquer à l’Humanité toute entière l’idée même de la Lune. La Lune conquise, asservie, soumise à l’impérialisme des Terriens, vendue, morcelée, cadastrée, un gros gâteau blanc dont les puissances terrestres se réservent des parts.

Alors naît devant nous, la révolte d’un personnage à qui personne n’avait laissé le loisir de parler. Il saisit l’opportunité ici et maintenant de dire. De dire qui il est. De cette parole surgit
le héros et sa pensée en mouvement : Pourquoi a-t-on besoin d’impossible ? Le désir d’absolu
est-il forcément tyrannique ? Pourquoi asservir 
les étoiles ? Le monde se réduit-il à ma conscience, qu’est-ce que l’infiniment grand et l’infiniment petit ?

« La Lune, si possible » construite en trois mouvements nous donnera à voir et entendre une parole trop longtemps tue, un emballement de la pensée jusqu’à une explosion des mots, comme une ode à la puissance de la poésie.