Le nouveau monde

LE NOUVEAU MONDE
Compagnie Attention fragile

JEUDI 21 ET
VENDREDI 22 MARS
À 20H00

Durée : 2h
Théâtre / cirque
Visible à partir de 12 ans
TP : 15€ / TR : 12€

Écriture, scénographie et interprétation : Gilles Cailleau
Mise en piste : Julie Denisse
Accessoires : Christophe Brot
Costumes : Virginie Breger
Lumière : Christophe Bruyas / Philippe Germaneau
Ingénieur du son : Thibaud Boislève

LA PRESSE EN PARLE

«Quelle belle initiation au devenir du nouveau monde !
Gilles Cailleau nous a bouleversés !»

Le Monde

«Bouleversante, la fragilité de l’artiste résiste à toutes les techniques qu’il met au service de sa nouvelle création ... succession de tableaux vivants consacrés à des tragédies récentes, Le Nouveau Monde a en effet la virtuosité des plus discrètes ..»

Politis

18_19_ccr_NOUVEAU_MONDE_gillesassistonneau

Quand le XXIème siècle a- t-il vraiment commencé ? En novembre 89 à la chute du Mur de Berlin ? Le 11 septembre 2001 ?

Le Nouveau monde raconte l’histoire poétique et inquiétante de ce début de XXIème siècle. Pour envisager l’inconnu, il n’y a ni l’histoire, ni la philosophie, ni la science, il n’y a que la poésie d’un spectacle. Il n’y a que la naïveté du cirque.
C’est un spectacle où Gilles Cailleau (l’auteur, le scénographe et l’interprète unique), au milieu d’une piste, interroge le monde qui vient. On est avec lui, on est entre nous, à la fois nulle part et partout.

Quand le XXIème siècle a- t-il vraiment commencé ? En novembre 1989, à la chute du Mur de Berlin ? En 1992-94, avec la naissance d’internet ? Le 11 septembre 2001 ? En 2007, à la signature du protocole de Kyoto ?
Gilles Cailleau essaie de répondre en musique, en poèmes, en lançant des couteaux, en se mettant en équilibre... En équilibre, c’est vite dit. Gilles Cailleau est plutôt un déséquilibriste.

Dans ce «nouveau monde», il y les matières d’hier et d’aujourd’hui, il y a du plastique, de la ferraille, du bois de récupération, du verre, des explosifs... Il y a l’odeur du brûlé, il y a un sol comme une aire d’autoroute, il y a un tonneau d’essence qui résonne quand Gilles s’y cogne, il y a des marionnettes pathétiques et cruelles manipulées innocemment par un enfant...

Mais le dernier secret de ce spectacle, c’est qu’il commence en solo et se finit à tous: chacun, s’il le souhaite, peut y apporter sa parole et un petit bout de soi.

CE SPECTACLE SE DÉROULERA SALLE FERNAND MONTAGNON FACE À LA SALLE LOUIS DAQUIN