La vie de Galilée

La vie de Galilée
Théâtre des Célestins

jeu. 9 et ven. 10 janvier 2020
à 20h
À la Comédie de Saint-Étienne - CDN

philippe_toretton_0

Durée : 2h30
Théâtre - Création
Tout public à partir de 15 ans
Uniquement pour les abonnés : 15€
(abonnement à partir de 3 spectacles)

 

Texte : Bertolt Brecht
Mise en scène : Claudia Stavisky

Avec : Philippe Torreton, Frédéric Borie, Alexandre Carrière, Maxime Coggio, Matthias Di Stephano, Philippe Fretun, Nanou Garcia, Michel Hermon, Benjamin Jungers, Marie Torreton

Scénographie et costumes : Lili Kendaka
Lumière : Franck Thévenon
Son : Jean-Louis Imbert
Vidéo : Michaël Dusautoy

En l’an de grâce seize cent neuf à Padoue. La clarté du savoir jaillit d’un pauvre bougre. Galileo Galilei calcula tout :
 Ce n’est pas le soleil mais la terre qui bouge.

Physicien et astronome italien à l’origine de la révolution scientifique du XVIIe siècle, génial inventeur de la lunette astronomique, Galilée est, on le sait, l’un des fondateurs de la physique moderne.

Il est aussi le symbole de la bataille livrée contre les autorités pour la liberté de la recherche. Débuté en 1938, La Vie de Galilée, immense poème construit en quinze tableaux par Bertolt Brecht, ne paraîtra qu’en 1955.

Si la trame de l’œuvre est à peu près calquée sur la vie du savant telle que nous l’a rapportée l’Histoire, son sujet, au-delà de la simple reconstitution, est bien l’importance de la résistance de la raison à une époque trouble. Brecht, à travers Galilée, nous parle aussi de lui-même et de ses luttes contre les autoritarismes de tous poils.

Pour donner corps à cette grande figure malmenée par son époque, la metteuse en scène et actuelle directrice du Théâtre des Célestins, Claudia Stavisky a choisi le comédien Philippe Torreton.

Galilée_maxresdefault