De l’ève à l’eau

DE L'ÈVE À L'EAU
Compagnie les Lumas

JEUDI 24 ET
VENDREDI 25 JANVIER
À 20H00

Création co-produit par le Centre Culturel
Durée : 1h30
Théâtre
Visible à partir de 15 ans
TP : 15€ / TR : 12€

Auteurs : Angélique Clairand et Éric Massé
Metteur en scène : Angélique Clairand et Eric Massé Scénographie: Johnny Lebigot
Créateur lumières: Yoann Tivoli
Créateur son: Marc-Antoine Granier
Collaboration artistique: Hugo Guittet
Régie générale et plateau: Simon Lambert-Bilinski Avec: Christine Brücher, Angélique Clairand,
Adèle Grasset, Éric Massé, Mbaye Ngom

La compagnie des Lumas aime à être en prise directe avec des sujets de société. Cette nouvelle création est le début d’un nouveau cycle autour de la «rupture sociale» et de la «névrose des classes».

Au coeur de cette aventure, une femme d’une quarantaine d’années : «ELLE». Citadine, ayant fait des études universitaires, probablement chercheuse, «ELLE» est confrontée à son passé face à sa mère perdue dans les prairies de sa mémoire. Devant cette mère, sans éducation, qui a toujours vécu à la campagne, il lui faut enquêter, inventer et faire ressurgir des langages parfois populaires, parfois argotiques. Une langue où le patois tient une place importante. Il lui faut reconstituer une histoire à travers sa propre vision, à travers les dénis, les secrets familiaux et la honte de ses origines. «ELLE» évolue à travers ses différents langages au fil de ses interlocuteurs. Mais comment faire face à ses origines, son histoire, sans les renier tout en assumant ce qu’«ELLE» est devenue ?

Cette pièce en français avec des passages en parlange (patois poitevin), surtitré en français - décrit de manière très documentée la façon dont une personne réussit à échapper à sa «classe sociale» et les rapports qu’elle entretien avec ses parents et ses origines. Un parcours sur l’émancipation, sur le passage de la ruralité à l’urbain et sur le complexe d’infériorité. Angélique Clairand et Éric Massé, binôme artistique de la Compagnie des Lumas, se sont rencontrés sur les bancs de l’École de La Comédie de St-Étienne. Ils partagent l’envie d’un théâtre engagé, politique, social - une revanche sans doute - sur leur origine commune de fils et filles de paysans. Les Lumas, “escargots“ en patois poitevin, nous entraînent dans un bouleversant voyage linguistique et marécageux avec leur création.

«De l’Ève à l’Eau»* questionne notre identité première :
là d’où je viens et réclame pour chacun(e) le droit de choisir son chemin et d’y être légitime. *Ève signifie Eau en parlange.

Spectacle précédemment accueilli : «Femme verticale».

Spectacle co-accueilli avec La Comédie de Saint-Étienne - CDN.

18_19_ccr_EVE_0V3A1266 copie © CEDRIC ROULLIAT