Antigone faille zéro day

ANTIGONE FAILLE ZERO DAY

VENDREDI 19 JANVIER
À 20H00

Durée estimée : 1h20

Théâtre

A partir de 15 ans
Tarifs : 13€ / 11€

COMPAGNIE SPELL MISTAKE Création
Texte : Lucie Vérot
Mise en scène :
Maïanne Barthès
Avec : Avec Mohid Abid,
Fanny Chiressi, Charlotte Ligneau, Slimane Majdi
et Cécilia Steiner

Spectacle précédement invité : «Rouge»
Texte de Emmanuel Darley

Qui serait aujourd’hui cette personne qui s’oppose à une loi humaine qui lui est insupportable ? Mais qui est le Créon de notre temps ? Qui serait donc Antigone ?

Antigone, c’est celle qui a dit non. Elle est cette héroïne romantique, symbole du courage, celle qui s’élève face à l’injustice.
Parce que le mythe d’Antigone fait partie d’un imaginaire partagé, il est possible de l’emmener ailleurs. Retrouver la figure familière et l’introduire dans un nouveau décor. Loin de l’agora athénienne, ici, dans notre réalité, notre monde contemporain.
Interroger ce que peut être un acte de dissidence effectif face aux combats d’aujourd’hui.
Nous voulions creuser cette question : Quel impératif supérieur nous commande de passer outre la loi parce que notre conscience nous le dicte ? Il était clair pour nous qu’il fallait trouver à notre Antigone un geste qui traduise une révolte face à la loi inique du «marché».
Nous avons vite su que nos «Antigone» pourraient très bien être d’Athènes, de Paris, ou de Kandahar. Nous avons vite su que nos Antigones seraient nombreuses et nombreux.
Un cas de désobéissance civile transnationale et émanant d’une multitude a particulièrement retenu notre attention : celui des hackers, des hacktivistes, et notamment des Anonymous. Leurs armes ne tuent pas, mais le contre-pouvoir qu’ils représentent semble potentiellement puissant, quoique difficile à évaluer et sujet à tous les fantasmes. En témoigne la disproportion entre les peines prononcées à l’encontre de ceux qui se font prendre, et les actes pour lesquels ils sont condamnés.
Dans notre histoire, Antigone sera donc le pseudonyme et l’avatar d’une hackeuse, qui un jour, décide de dire «non» aux prescriptions autoritaires d’une finance globalisée en s’attaquant via internet à l’une de ses institutions.

 

Ce spectacle fait partie d’un parcours artistique à destination des collèges et lycées. Voir à la page «Actions de médiation et d’éducation artistique».

Rencontre avec le public à l’issue de la représentation.